Neurochirurgie

Vous êtes ici :

Neurochirurgie

Presentation de la spécialité

La neurochirurgie fait partie des spécialités chirurgicales dont l’essor est le plus récent. Cette discipline permet de prendre en charge plusieurs types de pathologies variées, affectant le système nerveux central (encéphale, moelle épinière) et périphérique

La première intervention neurochirurgicale date de 1909 avec la première ablation de tumeur cérébrale par le Docteur Thierry de Martel. La chirurgie rachidienne est quant à elle plus récente avec un accroissement important dans les années 90, principalement grâce au développement des implants rachidiens (vis, cages…)

Notre spécialité est représentée depuis 1969 par la Société Française de Neurochirurgie, regroupant les praticiens (environ 400 membres). Malgré ce faible effectif petit nombre, notre spécialité impose une structuration par sub-spécialité pour identifier des praticiens doués d’une compétence spécifiques sur certains sujets comme la neurochirurgie fonctionnelle (traitement de la douleur et de la spasticité), la neurochirurgie vasculaire (traitement des anévrismes et malformations vasculaires), la neuro-oncologie (domaine des tumeurs cérébrales), la neurochirurgie rachidienne (pathologies dégénératives, infectieuses, tumorales …du rachis).

L’objectif de la société est d’harmoniser la recherche en neurochirurgie, de réunir les neurochirurgiens français de façon régulière pour favoriser les échanges et les discussions, promouvoir l’enseignement de la neurochirurgie…

L’association des Jeunes Neurochirurgiens est récente mais importante. Ses objectifs sont multiples :

  • Faire le lien entre les internes/chefs de clinique, /assistants hospitalier/jeunes libéraux et les sociétés savantes de la spécialité
  • Permettre une meilleure communication entre interne
  • Permettre des échanges inter-CHU
  • Informer sur les réformes
  • Défendre les internes concernant leurs droits et leurs devoirs.

 

Pourquoi choisir cette spécialité chirurgicale

La neurochirurgie s’impose comme une spécialité bien plus passionnante que l’on ne l’imagine dans Grey’s anatomy. Les pathologies traitées sont intéressantes, diverses et variées. Ainsi vous pouvez selon vos perspectives et vos envies, réaliser de la chirurgie tumorale (ex : exérèse d’une tumeur durale, intra parenchymateuse ou rachidienne), traiter des déformations rachidiennes (rachis dégénératif, traumatique), lutter contre les douleurs neuropathiques (chirurgie de la douleur, neuromodulation), ou accepter le challenge de la chirurgie vasculaire (clip d’anévrisme intracranien).

Qui par ailleurs n’a jamais révé d’opérer un patient alors que celui-ci est réveillé ?

Dans tout ça n’oubliez pas l’activité de consultation, ou l’examen clinique sera déterminant pour poser votre indication chirurgicale, vos patients vous seront redevable des soins que vous leur apporterez et c’est une chose essentielle dans votre exercice.

Il existe différentes formations spécialisées. Aucune n’est obligatoire mais celles-ci vous seront nécessaires selon l’orientation que vous choisirez :

  • DIU Chirurgie du rachis
  • DU Neuro-oncologie
  • DU Neuroasculaire
  • DU microchirurgie
  • Pédiatrie 

Déroulement du post-DES et les différentes orientations (ex: rachis pour l’ortho…)

A la fin de votre internat vous aurez deux choix à votre disposition. Le poste d’assistant hospitalier, qui centrera votre activité sur le bloc opératoire et la consultation. La recherche restera bien entendu à votre disposition mais ne sera pas votre priorité. Par contre si vous avez une préférence pour la rédaction d’article, la recherche et l’enseignement, vous pourrez vous diriger vers un poste de chef de clinique, qui vous permettra de vous épanouir dans la transmission de savoir et la recherche sans oublier votre amour premier du bloc opératoire.

Une fois toutes ces épreuves traversées, un choix crucial s’offre à vous, le secteur public ou le secteur privé.

D’un côté, le secteur public avec une activité variée dans un milieu de formation (interne, externe, étudiant) au sein duquel vous pourrez évoluer si bon vous semble jusqu’au statut de Professeur des universités

D’un autre côté s’ouvre le secteur privé qui comporte une activité centrée d’avantage mais de manière non exclusive sur la chirurgie rachidienne.

Association / Syndicat

Association des jeunes neurochirurgiens

https://www.sfneurochirurgie.fr/fr/liens/ajnc

ajnc@neurochirurgie.fr

Postes ECN 2020

Collège des enseignants

http://campus.neurochirurgie.fr/

Maquette

Années

2 semestres

  • 2 stages hospitaliers dans la spécialité

6 semestres

  • 3 stages hospitaliers dans la spécialité
  • 3 stages libres

2 ans

  • 2 stages d’une durée de 1 an dans la spécialité de façons simple (≥ 1 ave encadrement universitaire) ou couplé

Options

  • Radiochirurgie
  • Neurochirurgie pédiatrique

Formation Spécifiques Transversales

  • cancérologie
  • douleur

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez vous à notre liste de diffusion !

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir des informations régulières sur l'ISNI et son réseau !

Vous avez bien été inscrit-e !