Médecine nucléaire

Vous êtes ici :

Médecine nucléaire

Presentation de la spécialité

C’est d’abord une spécialité d’imagerie innovante qui consiste à visualiser une pathologie ou le fonctionnement d’un organe grâce à l’administration d’un radiotraceur au patient. Ceci en fait la richesse de la discipline puisqu’il existe une multitude de traceurs disponibles, ouvrant un champs d’application très divers, de la pédiatrie à la pathologie démentielle, en passant par la cardiologie, la médecine interne, la cancérologie… 

Notre maquette comprend 5 semestres en MN et 3 hors filières. Souvent assimilée à une spécialité purement technique, elle offre en réalité un contact permanent avec le patient et les cliniciens : 

  • Examen clinique et interrogatoire minutieux du patient (explorations ostéoarticulaires en scintigraphie osseuse, épreuves d’effort  sous contrôle cardiologique & scintigraphie myocardique…)
  • Rôle primordial en RCP : diagnostic initial, suspicion de récidive, évaluation thérapeutique
  • Avis consultatif sur des imasses cliniques : fièvre sans point d’appel, AEG et bilan négatif, suspicion d’endocardite…

La médecine nucléaire vit actuellement un développement considérable et son avenir est plus que prometteur. Depuis quelques années déjà, les scintigraphies sont systématiquement couplées avec des scanners (= gamma-caméra hybrides ou “SPECT-CT”), et depuis peu des IRM, afin d’offrir une précision diagnostique incomparable. De nouvelles technologies de détection voient le jour et permettent une imagerie encore plus précise et avec une dosimétrie réduite. La prescription d’examens connaît une croissance constante, principalement en TEP, du fait d’une meilleure connaissance des cliniciens ainsi qu’un développement des indications avec notamment une place grandissante en médecine interne et maladie infectieuse. L’avènement des thérapies ciblées et autres nouvelles lignes de traitement modifient la prise en charge des patients ainsi que leur techniques d’évaluation; le TEP scan ainsi que les différents traceurs associés deviennent la pierre angulaire des stratégies diagnostiques. De nombreux traceurs sont attendus et vont enrichir de manière certaine notre activité dans un futur proche, sans oublier le versant thérapeutique avec l’utilisation de molécules radio marquées pour la destruction spécifique de cellules cancéreuses. C’est le cas actuellement pour les néoplasies prostatiques ainsi que les TNE, avec des traceurs diagnostiques et thérapeutiques apportant d’excellents résultats.

Dans le secteur public, l’accès à la recherche et l’enseignement est largement encouragé, ouvrant la voie à des carrières passionnantes. L’accès au secteur privé et aux centres de lutte contre le cancer est également facilité. Enfin, nous avons la chance de bénéficier d’une formation théorique nationale, dispensée à Paris, à l’INSTN, par les spécialistes les plus renommés sur le plan national de chaque domaine. C’est l’occasion pour reprendre à zéro des bases de radioactivité. Tout le monde commence au même niveau, il n’est pas nécessaire d’être une pointe en physique. Par la suite, des modules optionnels permettent à chacun de se développer et se spécialiser selon ses préférences (Neurologie, Cardiologie, Traitement d’image, IRM…). C’est également l’occasion de passer 10 semaines réparties sur deux ans avec vos co-internes dans une ambiance conviviale afin de nouer des relations riches et utiles pour toute votre carrière.

Association / Syndicat

Association Nationale des Assistants et Internes de Médecine Nucléaire

http://www.anaimen.fr/

contact@anaimen.fr

Postes ECN 2020

Collège des enseignants

https://www.cnebmn.org/

Maquette

Années

2 semestres

  • 1 stage dans la spécialité
  • 1 stage de préférence en médecine interne et immunologie clinique ou en médecine cardio-vasculaire ou en endocrinologie-diabétologie-nutrition ou en oncologie (médicale, radiothérapie, ou hémato-oncologie) ou en neurologie

6 semestres

  • 2 stages dans la spécialité
  • 2 stages de deux spécialités différentes de préférence en radiologie-imagerie médicale ou en médecine cardio-vasculaire ou en endocrinologie-diabétologie-nutrition ou en oncologie (médicale, radiothérapie, ou hémato-oncologie) ou en neurologie

1 an

  • 1 stage d’un an ou 2 stages d’un semestre dans la spécialité de façon classique ou couplé

Options

Néant

Formation Spécifiques Transversales

Néant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez vous à notre liste de diffusion !

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir des informations régulières sur l'ISNI et son réseau !

Vous avez bien été inscrit-e !