Le passage obligé du bon interne: lire religieusement le magazine H!

   
    
Tap To Call

Oncologie : Option précoce – Radiothérapie

Société Française des Jeunes Radiothérapeutes Oncologue (SFJRO)

Président : Paul LESUEUR (contact@sfjro.fr)
www.sfjro.frlogo_sfjro2

PRESENTATION DE LA SPECIALITE

 

L’oncologie-radiothérapie est une des deux entités du DES d’oncologie. Le choix entre l’oncologie médicale et la radiothérapie devra se faire à l’issue de votre second semestre. L’oncologie- radiothérapie est une spécialité médico-technique correspondant au traitement du cancer par les rayonnements ionisants. Plus de 50% des patients atteints de cancer bénéficieront d’un traitement radiothérapique au cours de leur prise en charge, faisant de l’oncologue radiothérapeute un acteur central dans la prise en charge du cancer, avec l’oncologue médical et le chirurgien. L’oncologie-radiothérapie est vraiment situé aux confins de l’oncologie et de l’imagerie médicale. L’objectif principal de l’oncologue radiothérapeute est de délivrer une dose tumoricide au sein d’un volume cible tout en limitant la toxicité aigüe et surtout tardive aux tissus sains. Vous vous approprierez au cours de votre internat, d’une durée de 5 ans, toutes les modalités d’irradiations : radiothérapie conformationnelle 3D, radiothérapie stéréotaxique ou radiochirurgie, curiethérapie, voire pour quelques centres en France la protonthérapie. L’apprentissage, au cours des premiers mois de votre internat, des bases radio physiques et radio-anatomiques, est un pré requis indispensable pour exploiter au mieux la spécialité. Vous travaillerez au sein d’une équipe pluri disciplinaire composée de manipulateurs en radiothérapie, dosimétristes et physiciens médicaux. Vous déterminerez sur un scanner dédié, dit de simulation, et à l’aide de consoles de délinéation, les organes à risque, et les volumes cibles à irradier. Vous utiliserez et fusionnerez tous les examens d’imagerie à disposition, tels que les PET-TDM ou les IRM, pour définir au mieux les volumes de traitements. S’en suivra une étape de validation dosimétrique avec les dosimétristes et physiciens médicaux.

 

L’oncologie-radiothérapie est également une spécialité clinique, où vous prendrez en charge, en consultation, des patients tout au long de leur maladie : en début de prise en charge, en adjuvant, en rattrapage ou en situation palliative. Vous verrez les patients irradiés, en consultation de surveillance une fois par semaine, tout au long de leur traitement. Au bout de deux semestres en général, vous pourrez commencer à prendre en charges des patients de manière plus autonome. Vous fonctionnerez généralement en binôme avec un senior de votre service. Le DES d’oncologie-radiothérapie vous permettra également de prescrire les autres traitements anti cancéreux : hormonothérapie, chimiothérapie, immunothérapie, thérapies ciblées… Environ 50% des internes réalisent un Master II (Radiobiologie, Radio physique, Biostatistiques, éthique…). Les perspectives scientifiques et de recherche sont très vastes. A l’issue de votre internat et de clinicat/assistanat, toutes les modalités d’exercice s’offrent à vous. L’activité de radiothérapie est répartie entre l’Hôpital public, les établissements privés à but non lucratifs comme les CLCC par exemple, et enfin les établissements privés à but lucratifs.

Points positifs

  • Horaires
  • caractère médico technique
  • multidisciplinarité
  • innovations technologiques
  • «charge psychologie ajustable»
  • variété des pathologies prises en charge
  • salaires dans le secteur privé.

Points négatifs

  • Dépendance à la qualité du plateau technique
  • Parfois un manque de reconnaissance
  • Spécialité souvent méconnu des autres spécialités.

MAQUETTE 
ONCO

2 Responses so far.

  1. Anaïs dit :

    Bonjour, je suis actuellement en 6ème année, je suis intéressée par l’onco-radiothérapie. Je voulais savoir à quel moment se fait le choix entre onco médicale ou radiothérapie ?
    Est ce au moment de l’amphi de garnison ? Ou est ce plus tard, selon les villes ?
    Merci d’avance

    • isni@dmin dit :

      Le choix sera vraisemblablement au cours (ou en fin) de la première année, selon les arrêtés fixant le nombre de candidats par options et par subdivision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.