Le passage obligé du bon interne: lire religieusement le magazine H!

   
    
Tap To Call

Médecine vasculaire – Co-DES Médecine Cardiovasculaire

PRÉSENTATION DE LA SPÉCIALITÉ

La médecine vasculaire est une discipline riche au carrefour de nombreuses spécialités.En effet, ce n’est pas une spécialité d’organe ce qui en fait toute sa richesse puisqu’une étroite collaboration est nécessaire avec l’ensemble des spécialités (dont notamment les chirurgiens vasculaires, les radiologues interventionnels, les médecins internistes, cardiologues, neurologues, dermatologues, néphrologues et diabétologues).

Le spécialiste en médecine vasculaire traite à la fois des pathologies fréquentes et rares des artères (artériopathie, anévrysmes, maladies génétiques, vascularites), des veines (embolie pulmonaire et thrombose veineuse profonde, thrombophilies, malformations veineuses), de la microcirculation (Raynaud, embolies de cholestérol) et des lymphatiques (lymphoedèmes, malformations) ! Autant dire que c’est une spécialité transversale et diversifiée ! On rencontre des patients divers, du plus jeune au plus âgé, du patient en bonne santé au patient aux multiples facteurs de risque cardiovasculaires nécessitant une prise en charge globale et multidisciplinaire.

De plus, il s’agit d’une discipline jeune et dynamique, en plein essor récemment créée lors de la récente réforme du 3è cycle. La Société Française de Médecine Vasculaire a créé un groupe dédié aux jeunes médecins vasculaires en formation et leur donne toute leur place (implication des jeunes dans leur formation et la recherche entre autres).

Cette spécialité est également riche par l’exercice d’explorations paracliniques : pratique de l’échoDoppler vasculaire, capillaroscopie, mesure transcutanée de la pression en oxygène, épreuve du tapis roulant (test de Strandness).

Sur le plan thérapeutique, une compétence en pharmacologie est nécessaire (anticoagulants, antiplaquettaires) et les gestes sont également nombreux : traitement de l’insuffisance veineuse (échosclérose à la mousse, traitement endoveineux par radiofréquence/laser), prise en charge des plaies diabétiques et des ulcères veineux avec soins locaux, biopsie cutanée.

Le DES dure 4 ans. Il s’intègre au sein d’un Co-DES avec la cardiologie médicale. Au terme de la formation, l’activité pourra être hospitalière ou libérale.

MAQUETTE

MEDECINE VASCULAIRE

Pas d’association de jeunes médecins vasculaires : contactez les services de médecine vasculaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.