Le passage obligé du bon interne: lire religieusement le magazine H!

   
    
Tap To Call

Biologie Médicale

 

bio med

Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux

Mail : sjbm-subscribe@yahoogroupes.fr
Site : http://www.sjbm.fr/

 

PRÉSENTATION DE LA SPÉCIALITÉ

Parfois injustement méconnue, elle est pourtant l’un des piliers du temple de la médecine. Un pilier revêtant une importance si essentielle (70% des diagnostics découlent d’examens de biologie) que la médecine lui est maintenant indissociablement liée. Aujourd’hui moteur de la recherche en médecine et en biotechnologie, elle est la source de nombreuses évolutions tant dans le raisonnement diagnostique et les activités de dépistage, que dans la prise en charge thérapeutique du patient. Les domaines qu’elle explore et développe sont infinis. Associant défis technologiques, rigueur intellectuelle, bonnes pratiques et pratique médicale, elle a su en un siècle se rendre indispensable au bon fonctionnement et au développement de la santé en France. Ainsi, quiconque s’y engage doit se préparer à devenir un des éléments de la clef de voûte de la pratique médicale, pour le confort de ses pairs, et le bien des patients.

    La Biologie Médicale sait aussi être à ce jour une spécialité des plus attractives. En effet, coutume est de dire entre biologistes que nous exerçons le plus beau métier du monde ! Avez-vous déjà vu un biologiste médical malheureux? Du fait de la démographie médicale, nombre de postes hospitaliers et hospitalo-universitaires seront et sont déjà à pourvoir, dans des spécialités aussi variées que passionnantes, et ce, sur l’ensemble du territoire, ce qui vous ouvre des carrières hospitalo-universitaires enthousiasmantes.

    De plus, et c’est un avantage loin d’être négligeable, notre spécialité peut vous permettre, si tel est votre souhait, d’accéder à un mode d’exercice libéral motivant, dans lequel vous découvrirez une pratique médicale riche et passionnante, et une liberté nouvelle.

    À ce stade, et après tous les sacrifices que vous venez de consentir ces 6 dernières années, vous vous demandez sans doute comment exercer le plus beau métier du monde, et vous avez raison de vous poser cette question. La réponse est finalement assez simple…

    Tout d’abord lors du choix de la spécialité, à ce moment incroyablement important où, complètement déréalisé, vous traversez l’amphi de garnison pour enfin choisir votre voie : ne pas vous tromper, ne pas céder à la panique, choisir biologie médicale (attention seulement une soixantaine de places sur dix mille) ! Condition primordiale ! Même si les autres spécialités semblent attractives, il s’agit d’un piège grotesque .

    Une fois choisie, votre future carrière s’agencera en deux parties : la première, correspondant au niveau 1, concerne les deux premières années de l’Internat de biologie médicale, au cours desquelles vous effectuerez un stage en hématologie, en biochimie, en bactériologie-virologie et en parasitologie ou immunologie. La seconde, appelée niveau 2, correspond actuellement à un choix d’orientation vers la biologie polyvalente ou la biologie spécialisée. Ainsi, l’Interne se décide lors de son 4e semestre, mais comme rien n’est jamais gravé dans le marbre, la réorientation est possible en cours de cursus. Parmi les spécialités offertes, le menu est gastronomique, voyez plutôt: : la bactériologie, la biochimie, la génétique moléculaire ou cytogénétique, la biologie de la reproduction, l’hématologie, la parasitologie-mycologie, la toxicologie, la thérapie cellulaire et génique, et la virologie. Chacune de ces hyper-spécialités a une maquette propre, s’organisant le plus souvent en 2 stages obligatoires dans la spécialité concernée et 2 stages plus libres. Chaque stage est soumis à la seule validation du chef de service, tout comme la validation de chaque DES composant le niveau 1, il n’y a donc plus d’examen. Le niveau 1 vous donne les compétences de réalisation technique des actes clinico-biologiques et de leur interprétation, le niveau 2 vous érige au rang d’expert en biopathologie. À la question qui vous brûle les lèvres : « mais quelle ville choisir ? », et après consultation des différentes régions, la réponse est finalement simple : prenez celle que vous souhaitez ou celle que vous avez, l’internat ne dure que quatre ans, et, une fois n’est pas coutume en médecine, il n’y a pas de « ville à éviter ».

    Les carrières professionnelles à la suite de l’Internat sont très semblables à celles existantes en médecine clinique. La profession de médecin biologiste est pourtant légèrement différente en ville par rapport à une activité de cabinet, du fait de l’évolution de la biologie libérale qui voit se regrouper les petites structures pour former des ensembles plus importants en terme de taille, de personnels et d’activité. Ainsi le biologiste devient-il aussi un chef d’entreprise avec tout ce que cela comporte de passionnant en terme de gestion, d’accompagnement des ressources humaines et de qualité… mais professionnel de la santé avant tout, ce qui en fait une profession sans rivale.

   Au point de jonction entre la médecine et l’entreprise, la biologie médicale a suscité bien des appétits ces dernières années, et vu rentrer honteusement des investisseurs financiers qui rêvaient de rafler la mise et ravaler les médecins biologistes au rang d’exécutants. Les combats ont été rudes, et les turbulences nombreuses. Mais nous voyons enfin la situation commencer à se stabiliser, les financiers s’étant rendu compte entre temps que ceux qui exercent au quotidien, les jeunes biologistes médicaux, sont ceux qui ont le réel pouvoir. Vous pouvez donc vous engager de nouveau avec confiance dans cette spécialité exceptionnelle, des avenirs radieux continuent de vous y attendre.

    Soyez ouverts, soyez éclectiques, finalement, soyez tout simplement des médecins heureux et venez partager notre expérience, demandez-nous de vous parler de notre exercice, et réjouissez-vous : ici, après ces années de dur labeur et de sacrifices incommensurables, vous trouverez une spécialité et des spécialistes accueillants, et un confort de vie inégalable. Macte, nova virtute, puer, sic itur ad astra !

Dr Thomas Nenninger    

Ps: N’hésitez pas à nous rejoindre dans le Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux (instance unique représentant les internes en médecine et en pharmacie, les assistants, PH et MCU, et les jeunes Directeurs Adjoints)



MAQUETTE DU DES

Niveau 1 polyvalent (2 ans)

4 semestres obligatoires (biochimie, hématologie, bactériologie virologie, immunologie/parasitologie)

Niveau 2 spécialisé ou polyvalent (2 ans)

spécialisé : 2 à 4 semestres dans la spécialité choisie + 0 à 2 semestres libres (selon la spécialité choisie, les spécialités à 4 semestres imposés sont notamment la génétique moléculaire/cytogénétique et l’AMP)

polyvalent : 4 semestres libres

 

2 Responses so far.

  1. grand victor says:

    bonjour, je m’apprête à attaquer la 6ème année de médecine et son concours de l’internat. Je me pose actuellement des questions sur mon futur choix. Je serai très intéressé par la spécialité de biologie médicale et la qualité de vie qu’elle apporte. Néanmoins le bémol semble être le monde de la finance. En 2015, actuellement, qu’en est-il de l’avenir du biologiste médical ?

  2. MENDES Mickael says:

    Bonjour,
    Actuellement en fin de 6ème année,je me pose beaucoup de question concernant ma futur spécialité, est ce que vous pouvez me renseigner un peu plus sur l’internat de biologie médicale et sur le post internat ?
    Je vous remercie d’avance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>