Le passage obligé du bon interne: lire religieusement le magazine H!

   
    
Tap To Call

Ophtalmologie

COUP D’OEIL SUR L’OPHTALMOLOGIE

L’ophtalmologie est connue pour être une spécialité choisie par de nombreux internes. Les raisons de cette popularité constante sont multiples.

Tout d’abord sur la nature de la discipline qui est une spécialité particulièrement variée et qui offre un choix d’activités très large. En effet, l’ophtalmologie fait partie des spécialités dites « médico-chirurgicales », mais est intégrée dans la filière « chirurgie » à l’internat, qui a d’ailleurs justifié le passage de l’internat d’ophtalmologie de 4 à 5 ans récemment. L’ophtalmologie inclut différents types d’interventions chirurgicales allant de la chirurgie vitréo-rétinienne à la chirurgie réfractive, en passant par la chirurgie de la cataracte, du glaucome, sans oublier la chirurgie palpébrale ou encore la chirurgie du strabisme. Considérée à tort par certains comme de la « petite chirurgie », la chirurgie ophtalmologique nécessite de solides bases en microchirurgie et une courbe d’apprentissage longue avant de devenir reproductible. Le panel est très vaste et requiert des compétences bien définies qui demandent une surspécialisation.

Ce grand choix permet à chacun de pouvoir trouver un domaine chirurgical de prédilection. Ensuite, la spécialité ophtalmologique contient également un éventail de pathologies médicales considérable. La rétine médicale avec la DMLA est actuellement en plein essor avec de nouvelles thérapeutiques porteuses d’espoir et nécessite la pratique de nombreux examens d’imagerie tels que l’angiographie et l’OCT dans lesquels l’ophtalmologiste peut également se spécialiser. Les amateurs de médecine interne trouveront aussi leur compte dans le domaine des uvéites qui permet d’être confronté à des pathologies systémiques et à une véritable prise en charge médicale digne de services de médecine classique, l’oeil étant souvent le premier mode de révélation de pathologies générales.

La collaboration avec d’autres spécialités comme la médecine interne, l’endocrinologie ou la neurologie est très utile et enrichissante dans ces cas là. L’ophtalmologie médicale comporte encore bien d’autres domaines passionnants tels que la rétinopathie diabétique, les pathologies de la surface oculaire, le glaucome ou la neuro-ophtalmologie. Enfin, l’ophtalmologie pédiatrique est une entité bien particulière tant elle demande des connaissances et des compétences spécifiques. Ainsi, l’ophtalmologie est une discipline parmi les plus variées, où chacun peut trouver chaussure à son pied, et est bien évidemment une spécialité d’avenir. En effet, la population grandissante et l’espérance de survie augmentant, la demande de soins ne fera qu’accroître. L’ophtalmologie est également caractérisée par son dynamisme avec les innovations techniques (laser, techniques chirurgicales, moyens diagnostiques) et les progrès thérapeutiques réalisés chaque année.

La multitude des facettes de la spécialité se répercute sur l’apprentissage de l’interne à l’hôpital en pratique. L’interne a accès à tous les aspects de l’ophtalmologie pendant son internat. Il pourra suivre les consultations des séniors, aura sa propre liste de patients, pourra réaliser des angiographies, gèrera une salle en hospitalisation, pourra lui même mener des séances de laser, réalisera des gardes spécialisées et surtout apprendra la chirurgie au bloc opératoire avec des séniors étape par étape dans un esprit de compagnonnage indispensable. Il pourra s’initier dans tous les domaines de la chirurgie en fonction de la sur-spécialité des opérateurs qu’il aidera. L’activité de l’interne est très variée et il change sans cesse de lieu d’activité pendant la journée. L’ennui et la routine ne sont pas vraiment fréquents dans cette pratique constamment en mouvement. Dans la quasi-totalité des services hospitaliers seront proposés des projets de recherche pour l’interne, la possibilité de publier et de présenter ses travaux dans les congrès nationaux et internationaux.

L’interne sera systématiquement initié et encouragé à la recherche, indissociable de son activité clinique dans cette discipline très dynamique. Enfin, l’interne bénéficie d’un enseignement riche et de qualité tout au long de son internat organisé par les universitaires au sein des inter-régions, relayés par des enseignements nationaux et complétés par de multiples DU et DIU.

Une autre des raisons de l’attractivité de la spécialité est l’immensité des débouchés. Après l’internat, l’ophtalmologie offre la réelle disponibilité de pratiquer aussi bien dans le secteur privé qu’à l’hôpital, ce qui est rarement le cas dans d’autres spécialités. L’activité dans le privé n’est pas incompatible avec le fait de pouvoir soigner des pathologies intéressantes, d’avoir une activité variée et de pouvoir opérer, bien au contraire. Certains ophtalmologistes installés en privé se sur-spécialisent, notamment en chirurgie (réfractive, cataracte, paupière) ou en imagerie (angiographie, échographie, OCT) et peuvent également choisir d’élargir leur activité à tous les domaines qui les intéressent (diabète, glaucome, pédiatrie).

L’ophtalmologie est particulièrement adaptée à la pratique dans le secteur privé, d’autant plus que la demande est très forte partout en France alors que la démographie des ophtalmologistes diminue chaque année. L’installation dans le privé n’est donc pas vouée à prescrire des lunettes comme vous pouvez le voir.

Cependant, l’hôpital offre lui aussi de nombreux avantages spécifiques à l’ophtalmologie. Cette discipline n’est plus isolée au sein de l’hôpital et peut permettre une véritable interaction avec les autres spécialités au sein de pôles d’activités. Les plateaux techniques disponibles dans les hôpitaux étendent les capacités diagnostiques et thérapeutiques pour une réelle pratique de l’ophtalmologie moderne (imagerie à la pointe de la technologie, innovations en matière de chirurgie et de pharmacologie). Les services hospitaliers sont de plus en plus spécialisés dans un domaine de l’ophtalmologie, et améliorant ainsi la prise en charge des patients en réunissant les plus grands spécialistes. La recherche a accompli des avancées considérables ces dernières années dans tous les domaines et le secteur public donne de nombreuses possibilités et des perspectives intéressantes grâce aux grands moyens techniques déployés et au recrutement de pathologies spécifiques à chaque service.

En conclusion, l’ophtalmologie reste une spécialité de premier choix grâce à ses vastes champs d’intérêt aussi bien en médecine qu’en chirurgie et par les perspectives de carrière que ce soit dans le privé ou à l’hôpital.

 

MAQUETTE: 10 SEMESTRES

– 6 semestres d’ophtalmologie au minimum, 7 au maximum,

– un semestre dans la filière « médecine » (de préférence médecine interne, endocrinologie ou neurologie)

– un semestre dans la filière « chirurgie »

– un semestre de chirurgie maxillo-faciale, d’ORL ou de neurochirurgie,

– En fonction des régions, des cours et des examens validants sont organisés dans le cadre du DES.

– Examen européen en fin d’internat “European Board of Ophthalmology” (EBO) avec oral et écrit (QCM), permettant d’harmoniser la formation européenne et les équivalences de diplôme.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>