Le passage obligé du bon interne: lire religieusement le magazine H!

   
    
Tap To Call

Neurochirurgie

PRESENTATION DE LA DISCIPLINE

La neurochirurgie est une spécialité relativement « récente » ; le premier service n’a été créé qu’il y a 70 ans. Le développement de la neurochirurgie est toujours étroitement lié à celui des techniques. Son champ d’application évolue rapidement car de nouvelles technologies permettent de réaliser de nouvelles interventions. Cette rapididé d’évolution, qui est également le résultat des découvertes incessantes en neurosciences, empèche le neurochirurgien de rester dans une pratique routinière : notre pratique actuelle n’est pas celle que nos ainés avaient il y a seulement 10 ans, avant la généralisation des systèmes de neuronavigation. Elle ne ressemble pas non plus à celle que nous aurons dans 10 ans : il existera de nouveaux systèmes de localisation cérébrale et de guidage chirurgical, de nouveaux procédés d’ablation, de neuromodulation, de nouvelles théories d’anatomie fonctionnelle…

Cette extraordinnaire évolutivité des pratiques est l’un des éléments principaux pour décrire l’intérêt de la spécialité. Son caractère « médico-chirurgical » est également souvent évoqué : la neurochirurgie fait partie de ces disciplines chirurgicales qui assurent l’ensemble de la chaîne de prise en charge du patient, du diagnostic jusqu’au suivi à long terme, en passant par l’exploration et la décision opératoire inconstante.

Le champ d’application de la spécialité est très large : il regroupe des pathologies crâniennes (tumeurs cérébrales et juxta-cérébrales, traumatologie, malformations cérébrales, hydrocéphalies, anomalies vasculaires, anévrysmes, infection intracrânienne, parkinson, épilepsie, tremblement, douleur, psychochirurgie), des pathologies rachidiennes et médulaires (tumeurs/malformations médullaires, compressions médullaires, rachis dégénératif, hernies discales, traumatologie, douleur, diffusion intrathécale), et des pathologies périphériques (compressions nerveuses, traitement de la spasticité).

Le neurochirurgien est amené à se servir d’outils extrèmement diversifiés : chirurgie ‘molle’, chirurgie osseuse, osteosynthèse, microchirurgie, microscope opératoire, stéréotaxie, neuronavigation, stimulation détection, dissection ultrasonique/eau haute pression, laser, echographe, bientôt IRM peropératoire…

On recense un peu moins de 210 neurochirurgiens français titulaires, une quarantaine d’Internes sur la France, 6 à 8 sur Paris. La pénurie de chirurgiens qui s’annonce et qui promet d’être plus marquée encore en neurochirurgie du fait d’une pyramide des âges déséquilibrée, a été la motivation pour le collège des enseignants de rénover le système de formation des Internes pour rendre la spécialité plus attrayante : adaptation de la maquette, instauration d’un tutorat, programme progressif de formation chirurgicale, évaluation des besoins et des enseignements, ateliers pratiques, développement d’un campus numérique, aides financières pour les congrès et pour les cours internationaux…

La maquette actuelle est résumée en annexe. En sus, il est souvent demandé : Un mémoire de DES, 2 communications en congrès, 2 publications dans des revues scientifiques, 4 participations à des ateliers pratiques, validation du carnet opératoire. L’Internat est généralement prolongé par une année de Master 2 (6 ans au total).

Tous les Internes réalisent ensuite un clinicat.

Le nombre de gardes s’est considérablement réduit depuis quelques années du fait du passage au système d’astreinte : 5 à 10 gardes/astreintes par mois selon les sites. Hors astreinte, la charge de travail est en moyenne entre 60 et 85 heures par semaine (dont 20 au bloc).

 

MAQUETTE: 10 SEMESTRES

– 5 semestres minimum en neurochirurgie (en pratique 7 ou 8),

– 2 semestres en chirurgie (autre que neurochirurgie),

– 1 semestre en neurologie (pas partout ; non officiel).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>