Le passage obligé du bon interne: lire religieusement le magazine H!

   
    
Tap To Call

Réanimation Médicale



PRESENTATION

La mission d’un service de réanimation médicale est de prendre en charge des patients qui présentent ou sont susceptibles de présenter plusieurs défaillances viscérales aiguës mettant directement en jeu le pronostic vital et impliquant le recours à des méthodes de suppléance d’organe. A ce titre, les pathologies rencontrées sont très variées et intéressent tous les organes, allant de la simple acidocétose au choc septique avec défaillance multiviscérale, ce qui fait de la réanimation médicale une spécialité « complète », quelquefois qualifiée de « médecine interne de l’urgence ». Cette pluridisciplinarité, allant de la cardiologie à la néphrologie en passant par la pneumologie,l’infectiologie, la neurologie ou l’hématologie, est un des atouts majeur de cette spécialité, la rendant très attrayante pour un jeune médecin ne souhaitant pas rester enfermé
dans une spécialité d’organe. De plus, cette pluridisciplinarité favorise le travail en équipe et est enrichissante intellectuellement, un même service étant souvent composé de médecins de spécialités différentes.

En plus de son attrait « médical », la réanimation médicale est aussi une discipline technique, nécessitant une maîtrise de certains gestes (intubation, pose de voies centrales, de drains thoraciques, échographie cardiaque…) et à haute technicité, nécessitant très souvent des
techniques de suppléance variées, allant de la ventilation mécanique à l’épuration extra rénale en passant par l’assistance circulatoire dans certains centres spécialisés.

Il s’agit aussi d’une discipline jeune, ce qui lui confère de nombreux avantages :

– une constante évolution, avec des changements et des améliorations visibles d’une année à l’autre des techniques de prise en charge diagnostiques, thérapeutiques ou de surveillance des malades ;
– l’activité de recherche fondamentale et clinique est un point important dans son évolution et les perspectives de recherche sont variées, autant que le sont les spécialités qu’elle couvre (recherche en hémodynamique, en ventilation, en infectiologie,…) ;
– une grande flexibilité dans le plan de carrière d’un réanimateur ; un médecin diplômé peut exercer dans une unité de réanimation médicale ou dans une unité de soins intensifs dépendant d’un service de médecine spécialisé traditionnel (cardiologique, neurologique, néphrologique,
hématologique…).

Cet exercice peut s’effectuer durant toute une carrière ou pendant une partie seulement, le médecin réanimateur ayant toujours la possibilité de revenir à sa « spécialité » (DES) d’origine.

En conclusion, la réanimation médicale est une discipline jeune, dynamique, complète, qui  présente pour un jeune médecin, outre son intérêt intrinsèque, des perspectives de recherche et de carrière étendues.


MAQUETTE: 6 SEMESTRES

A) 3 semestres dans des services agréés pour le DESC dont 2 au moins en CHU ou conventionnés. Deux doivent être réalisés après l’internat.
B) 1 semestre en réanimation médicale ou en réanimation chirurgicale ou dans une unité de soins intensifs.
C) 2 semestres libres dans des services comportant de préférence une unité de soins intensifs.

La formation pratique comprend la participation à des gardes formatrices dans la spécialité.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>