Le passage obligé du bon interne: lire religieusement le magazine H!

   
    
Tap To Call

Médecine interne

IMG_LogoSNFMI_1

Amicale des jeunes internistes
Site web: www.snfmi.org
Referents: Guillaume Geri et Benjamin Terrier 

 

QU’EST-CE QUE LA MEDECINE INTERNE?

La médecine interne est la plus complète des spécialités médicales. Dépassant le cadre de la médecine d’organe, elle s’intéresse au diagnostic et à la prise en charge globale des patients. Le médecin interniste est amené à prendre en charge bon nombre de maladies, allant largement au-delà du domaine des maladies systémiques et autoimmunes qui ne constitue qu’une partie de son activité. Ses compétences sont reconnues dans le domaine du diagnostic mais également de la prise en charge de pathologies complexes ou de poly-pathologies.

La capacité de synthèse, propre à un interniste, permet la mise en place de stratégies diagnostiques et/ou thérapeutiques adaptées. Cette compétence, dans des situations cliniques complexes, donne toute sa valeur à cette spécialité qui est régulièrement sollicitée tant par nos
confrères spécialistes en médecine générale que par l’ensemble des spécialités d’organes.

La médecine interne est une spécialité désormais bien reconnue et appréciée par nos collègues médecins. Elle tend à être de plus en plus connue du grand public et a bénéficié d’une formidable publicité au travers d’une fameuse série télévisé mettant en scène l’interniste le plus connu de la planète, Dr House !

Comment s’exerce la médecine interne ?

La médecine interne est une spécialité essentiellement hospitalière (CHU ou CHG). Les internistes exerçant dans le privé sont peu nombreux mais cette pratique est néanmoins possible et grandement facilitée par la réalisation de diplômes complémentaires (DESC, DU…). A l’hôpital, l’activité des services de MI est très variable, dépendant de l’orientation du service. Néanmoins, ses principales missions sont :

– Apporter à nos confrères spécialistes de villes ou hospitalier (généralistes, spécialistes d’organe…) une aide diagnostique concernant des situations cliniques inexpliquées fréquemment retrouvées (altération de l’état général, fièvres au long cours, perturbations biologiques…).

– Prendre en charge des pathologies systémiques complexes qu’elles soient d’ordre immunologique (vascularites, lupus…), infectieux… fréquentes ou exceptionnelles…

– Aider à la synthèse clinique et thérapeutique de situations cliniques aiguës parfois complexes notamment en post urgence ou post réanimation.

Parallèlement, les services de médecine internes peuvent développer des compétences dans un domaine particulier avec des orientations vers certains types de pathologies (vascularités,  connectivites…) ou certaines spécialités (infectiologie, hématologie…).

Comment se déroule la formation ?

Le DES de médecine interne dure 5 ans (10 semestres). Il s’agit d’une formation complète qui permet un raisonnement transversal et une prise en charge globale du patient. La particularité de la maquette tient au fait que la majorité des semestres seront effectués hors spécialité dans des
services aussi variés que la cardiologie, neurologie, réanimation… Cette polyvalence permet une culture médicale étendue, appréciée par nos confères spécialistes d’organe.

La validation du DES va faire l’objet d’un projet national et devrait comprendre la réalisation d’un mémoire et la rédaction d’un article. L’enseignement théorique se fait sous forme de cours et de séminaires dont un séminaire national sous l’égide de la société française de médecine interne (SNFMI).

Quel avenir après le DES ?

En raison de la polyvalence de notre spécialité, les possibilités d’exercices sont très vastes et cela même dans des services autres que ceux de médecine interne. Ce choix est aidé par la possibilité de passer nombre de DESC (diplôme d’étude spécialisée complémentaire) et notamment : infectiologie, oncologie, réanimation médicale, vasculaire, gériatrie…

Tous les internistes trouvent un poste de chef de clinique-assistant (CCA) en MI. Concernant l’évolution de carrière, la disponibilité des postes de PH en CHU est importante. Les postes de PH en CHG sont nombreux avec la possibilité de devenir chef de service en CHG. Les postes de PU-PH sont soumis à une sélection sévère avec des prérequis commun aux spécialités médicales : master, thèse de science, publications…

Les postes de praticien en clinique existent, mais sont peu nombreux. L’installation en ville est rare mais pas impossible. Elle est facilitée par l’acquisition de compétences particulières à l’aide de DESC/DU : allergologie, oncologie…

Quelles compétences pour devenir interniste ?

Contrairement à une idée reçue, nul besoin d’être un surdoué avec des connaissances encyclopédiques sur la médecine pour devenir interniste ! Il faut avant tout aimer la clinique et faire preuve de raisonnement logique dans des cas d’allures complexes afin de savoir à quel chapitre du livre il faut aller chercher l’information, le reste est écrit ! La difficulté et l’investissement en temps sont relativement semblables à beaucoup de spécialités cliniques, même si l’internat de médecine interne reste globalement assez exigeant. Il en va de même pour la participation aux gardes et astreintes, variable d’un service à un autre.

Pour finir…

La médecine interne est une spécialité assurément passionnante où le sens clinique et l’esprit de synthèse prennent toute leur signification. Ouvrant de nombreuses perspectives d’exercice dans des domaines variés de la médecine, elle est une discipline appréciée et attractive pour de nombreux internes.

Pour plus d’information : www.internistes.org et www.snfmi.org


LA MAQUETTE: 10 SEMESTRES

– Stages obligatoires :

• 3 semestres au moins dans des services de médecine interne.
• 1 semestre dans un service de gériatrie (ou un service de MI à orientation gériatrique).
• 1 semestre dans un SAU ou dans un service de réanimation ou de soins intensifs.

– 5 semestres libres

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>